Newsletter d'Octobre 2018

Bonjour à toutes et à tous,

Je forme le souhait que vos vacances vous aurons permis de vous ressourcer et de retrouver ceux qui vous sont proches en toute tranquillité, déconnecté et disponible.

En cette rentrée ensoleillée, il nous semblait important de vous donner des nouvelles de notre syndicat, AuRA Digital Solaire, qui porte en lui une très belle promesse. Depuis son lancement, le 7 juin dernier, lancement par ailleurs réussi - nos objectifs sont atteints puisque nous comptons désormais une quarantaine de membres -, nous n’avons pas cessé de travailler.

Tout d’abord, nous avons dû répondre à une attente forte et à de nombreuses sollicitations, en témoignent vos adhésions et l’engouement général que nous avons pu ressentir dans différentes instances où nous siégeons. Nous avons été interrogés par de nombreux médias et notre book s’enrichit chaque semaine. Notre visibilité va en s’accroissant et nous sommes d’ores et déjà dans les tablettes de ceux qui comptent dans l’énergie et le digital en région AuRA.

 

AuRA Digital Solaire est l’unique syndicat français crédible et légitime de la convergence digitale solaire, ce qui lui confère une attention à tous les niveaux, en région, en France et bientôt à l’échelle européenne.

 

 

Conseil d'administration

Dans ce contexte porteur, nous avons constitué le premier conseil d’administration, qui s’est réuni le
4 juillet afin de statuer sur de nombreux points, parmi lesquels :

  • La structuration de la vie du syndicat, via la programmation tous les deux mois d’une réunion du CA et la création de groupes de travail ainsi que le renforcement des relations entre adhérents / CA / bureau ;

  • Le vote d’un budget qui s’affine grâce à vos contributions et adhésions ;

  • L’augmentation de notre visibilité, par une campagne d’adhésion multipliée, la création d’un site web, des rencontres avec les élus de la région / les administrations concernées.

Save the Date : 22 novembre

Plus concrètement, nous avons ainsi décidé d’un évènement le 22 novembre réunissant tous les membres du syndicat. Une rencontre autour de vous tous,

  • pour vous écouter, fédérer, construire un message politique fort autour de la convergence solaire et digitale sur notre territoire ;

  • pour faire un point d’avancement des actions et présenter le site web en avant-première ;

  • une occasion de vous rencontrer et réseauter ;

  • avec des invités et intervenants pour animer et nourrir le débat;

  • un événement focalisé sur le digital et le solaire pour dynamiser notre secteur et nos opportunités de développement commercial dans la région.

 

Notre actualité aura été dense et les discussions mutuellement enrichissantes : vos administrateurs ont de l’ambition et s’engagent à faire d’AuRA Digital Solaire un lieu de production de propositions efficaces, ciblées et répondant à vos attentes..

Après les phases d’incubation et de fondation, place à la construction avec vous tous ! Nous vous attendons nombreux !


Un seul mot d’ordre pour le 22 novembre : réservez dès à présent la date dans vos agendas !

 

 

Mise en place de 3 groupes de travail :

  • Convergence solaire et digital menée par Clara Trévisiol, Samir Boulab et Nicolas Ott

  • Stratégie et actions politiques sous la responsabilité de Pierre-Emmanuel Martin et Nicolas Ott

  • Evènements et communication orchestré par Christophe Campistron et Jérôme Rouch

Ces groupes de travail sont ouverts à ceux qui souhaitent y contribuer. Dans ce cas, merci d'envoyer un email à pr@auradigitalsolaire.fr

D’ores et déjà ces 3 groupes ont travaillé sur leur sujet : 

  • Cartographie des organisations œuvrant dans la transition énergétique sur le territoire.

  • Premiers rendez-vous institutionnels et politiques : ils ont commencé le 14 septembre et un tour des grandes métropoles et décideurs de la région est en train de se finaliser.

  • Création du site web pour une sortie en avant-première lors de notre prochaine rencontre.

  • Prise de position pour participer au salon Be Positive en février 2019 avec la possibilité pour les membres d’ADS de participer en bénéficiant de remises collectives. Des informations spécifiques suivront sur ce sujet.

 

 

Une vocation, des convictions, un combat :

Notre syndicat est porteur d’une belle promesse – il ne faut pas sous-estimer que le combat s’annonce rude. La démission de notre ministre de l’environnement tient à la résistance d’intérêts peu amènes à l’égard des entrepreneurs du solaire, venant d’un système centralisé, verticalisé et non soutenable. Cela justifie, si besoin était, la nécessite d’avoir au plus près des territoires et des citoyens des organisations comme la nôtre pour nous aider à avancer et élargir le champ des possibles dans un environnement de fortes contraintes.

 

Cette démission, en cette année 2018 parmi les plus chaudes que la planète n’ait jamais connues (avec  2003, 2015 et 2017), illustre à merveille – hélas – cette phrase que prononça Jacques Chirac au sommet de la Terre de Johannesburg en 2002 – et que lui inspira, dit-on, Nicolas Hulot : « notre maison brûle et nous regardons ailleurs ».

 

Notre maison brûle, notre survie est menacée* et tout semble nous dire notre impuissance collective… Les climatologues nous annoncent des pointes à 50°C en France en 2050 et le débit du Rhône est aujourd’hui 30% plus faible que ce qu’il était il y a trente ans…

 

Ne nous résignons cependant pas. Et n’ayons pas peur. Des solutions existent, des résistances s’organisent et de nouvelles pratiques émergent. Cet ensemble, encore épars et diffus, dessine d’autres chemins qu’une planète dévastée où quelques oasis de verdure, derrière de hautes murailles farouchement défendues, feraient face à des centaines de millions de migrants climatiques.

Parmi toutes les possibilités qui s’offrent à l’humanité pour emprunter ces chemins désirables, la convergence du solaire et du digital en est le vecteur. Le digital permet de gérer la question de l’intermittence d'un solaire devenu compétitif ; le digital permet de gérer l’équation électrique en temps réel ; le digital permet une exploitation de ressources locales, renouvelables et décentralisées, en toute transparence, égalité et honnêteté ; le digital permet au nord comme au sud, au cœur des métropoles comme en plein désert une gestion d’actifs collaborative et efficace. Il y aura certes, à l'avenir, des problématiques environnementales à régler (terres rares, déchets ultimes…) mais il n’y aura plus de gaz à effet de serre ni de risques technologiques majeurs ou de guerres du pétrole. C’est déjà ça !

 

En matière d’énergie, l’équation idéale existe donc. Sa résolution dépend seulement de notre capacité à réduire, avant qu’il ne soit trop tard, les résistances des intérêts acquis dans le secteur de l’énergie. L’organisation de collectifs, partout et en tout temps, d’entreprises motivées et clairvoyantes – une « avant-garde » pour reprendre une terminologie fleurant bon les années 70… - est l’un des moyens pour affaiblir ces résistances. Le syndicat AuRA Digital Solaire en fait partie.

 

Notre syndicat est écouté parce qu’il n’est pas communautaire, mais bien parce qu’il représente d’ores et déjà des milliers d’emplois, issus de PME, start up, grands groupes, du digital et du solaire qui se développent au cœur d’une nouvelle filière attractive et porteuse de croissance locale et partagée.

 

Notre vocation de regrouper les entreprises du digital et du solaire d’Auvergne Rhône-Alpes tient à notre conviction qu’il nous faut agir maintenant sur les politiques d’un territoire important dans le processus qui advient. Il doit être le creuset de ce qui demain sera déployé partout – comme pour l’hydraulique, l’électrotechnique et le nucléaire en leur temps, dont les artefacts techniques furent pensés, créés et produits au niveau mondial sur ce territoire (nous avons la faiblesse d’y ajouter la Saône-et-Loire)…

 

Notre syndicat existe et agit. Il sait quel est le fil de sa mission, pourquoi il a été créé. Ses membres sont sereins : ce fil est le même que le fil de l’histoire.


Bien à vous, fidèlement vôtre,

 

Pascal Richard,
Président du syndicat AuRA Digital Solaire

John Doe