La transition énergétique
sera digitale ou ne sera pas.

 
 
 
digital-solaire.jpg
 

LE DIGITAL SOLAIRE

En pleine transition énergétique, de nouveaux modèles de consommation et de production d’énergies apparaissent. Avec les avancées en termes de stockage et de digital, les modes de consommation se mettent au diapason d’une production d’énergie décentralisée et solaire.

L’énergie solaire est infinie, propre et inépuisable. Avec une technologie dorénavant éprouvée, elle est devenue compétitive. Associée au digital, le solaire photovoltaïque est une révolution qui s’annonce.

Interconnectés, indissociables, le solaire photovoltaïque, le stockage et le digital créent un nouveau paradigme électrique dont le territoire est le cœur.

L’alliance du PHOTOVOLTAIQUE et du DIGITAL 

Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, le 18/03/18 :

« La combinaison de révolution numérique et de la révolution énergétique va changer complètement le monde de demain ! Les Français vont pouvoir produire et consommer leur propre énergie ». 

2 tendances sont en train de transformer l'environnement des systèmes électriques :

  • La  convergence  des  domaines  énergétiques

La convergence des  secteurs  de  la  production  énergétique,  du  gaz,  du  transport  et  du  chaud/ froid demande  une  nouvelle flexibilité dans leur gestion. Les technologies existantes apportent de nouvelles solutions pour le mouvement énergétique entres ces domaines. On parle désormais de Power-to-Storage, Power-to-Motion, Power-to-Gas, Power-to-Heat, Power-to-Gas fuels. 

  • La transformation  du  système  énergétique

Cette  transformation va demander des solutions technologiques pour contrôler et gérer la décentralisation énergétique au sein des réseaux et celles-ci seront possibles grâce à la digitalisation. Nous passons d’un système de réseau électrique centralisé où la distribution énergétique est dominée par une offre basée sur la demande à un système de réseau électrique décentralisé où la distribution énergétique est déterminée par le prix de l’énergie à un moment donné. La digitalisation ouvre la voie à l’apparition d’applications décentralisées et donc à de nouveaux business models.  

digital-3.jpg
digitalsolaire-2.jpg
 
 
 
 
 
 

Dans le monde
et en Europe

En quelques chiffres…

La puissance solaire photovoltaïque mondiale a augmenté de 29.3% entre 2016 et 2017, passant à 98.9 GW.

Le marché européen a évolué sur les même taux de croissance, avec une augmentation de 28.4% pour atteindre 8.6 GW en 2017.

Une énergie compétitive

Cette forte croissance du parc mondial reflète le fait que le solaire photovoltaïque est devenu une énergie compétitive qui se diffuse désormais à grande échelle et à un rythme élevé dans tous les systèmes électriques nationaux. Ceci reflète également le fait que le solaire photovoltaïque est complémentaire des autres sources de production électrique dans la constitution d’un mix énergétique économique, durable et résilient.

Le solaire photovoltaïque est la source d’énergie, avec l’éolien, la plus compétitive. Son coût de production est inférieur à 1.8 c€/kWh dans les endroits les plus favorables, moins de 5.5 c€/kWh en France pour les centrales au sol et moins de 4 c€/kWh en Allemagne.

Une énergie inépuisable

C’est une énergie inépuisable, simple à déployer et à démanteler, modulaire et répondant à tout type de situation, avec un foncier largement suffisant. La couverture de 0.8% de la superficie du territoire français suffirait à produire l’équivalent de la consommation électrique de notre pays.

En termes économiques, le solaire photovoltaïque représente un marché de plusieurs centaines de milliards d’euros. Il est en forte croissance et est devenu clé pour les plus grands énergéticiens de la planète, grâce notamment à l’avènement du stockage et du digital.

Les experts s’accordent à dire que cela sera la source d’énergie dominante à plus ou moins brève échéance.

 

En France

Les  Français  n’ont  aucun  doute  sur  les  bénéfices  économiques, sociaux et environnementaux du développement de l’énergie  solaire.

8 Français sur 10 pensent que le développement de l’énergie solaire peut créer des emplois au niveau local, contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et à l’indépendance énergétique de la France. 4 sur 10 en sont même convaincus !

 

Face  à  un  opinion  publique déjà acquise, les  pouvoirs  publics  devraient  cependant renforcer  leur  action  en  faveur  du  développement  de  l’énergie  solaire.

8 Français sur 10 estiment que l’action des pouvoirs publics est insuffisante et qu’ils n’en font pas assez pour développer l’énergie solaire en France A contrario, seulement 6% des Français jugent l’action des pouvoirs publics excessive en la matière. 

 

Les retombées fiscales (hors IS) pour les collectivités (communes, EPCI, Département, Région) sont estimées en moyenne à 10 000 €/MWc dont 7 340 €/MWc d’IFER (imposition forfaitaire pour les entreprises de réseau) réparti 50%/50% entre les EPCI et le département.

Les  autres  taxes  prises  en  compte  sont  la  CVAE  (Cotisation  sur  la  Valeur  Ajoutée des Entreprises), la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) et les taxes foncières.  

 
 

 
 
 

En Auvergne Rhône-Alpes

Une région pionnière

La Région AuRA est LA région industrielle de l’énergie par excellence et a joué un rôle pionnier, dans les années 80 et jusqu’à la fin des années 90, dans le photovoltaïque.  

Des  entreprises  ou  structures  publiques  telles  que Total Energie, Photowatt, INES (CEA), Pôle de compétitivité Tenerrdis ont été créés et/ou se sont implantées dans la région bien avant le décollage de la filière en France, en 2008. De fait le tissu économique solaire régional reste important et 30% des emplois dans le solaire photovoltaïque sont localisés dans la Région. 

 

Un virage à prendre

Seulement, AuRA n’est plus à la hauteur et est en train de se faire dépasser par d’autres régions dynamiques et visionnaires (Occitanie, Pays de Loire, Alsace). Notre région a pris du retard. Cet héritage ne suffit plus à conserver ce leadership français. 

Cependant, il n’est pas trop tard pour que la région AuRA reprenne une position de leader dans la transition énergétique et particulièrement dans la digitalisation du secteur de l’énergie.

  

Une région à fort potentiel

En région AuRA, toutes les conditions sont réunies pour déployer à grande échelle une énergie décarbonnée composée d’un mix solaire, éolien et hydraulique avec des solutions de stockage qui tiennent aussi bien à une topographie privilégiée (turbinage-pompage  en  montagne) qu’à  des  industriels  de  premier  rang  (hydrogène,  pile  à  combustible,  batteries…) et des entrepreneurs du digital très actifs qui inventent les solutions d’intermédiation et d’équilibrage de demain. 

La région AuRA est la deuxième région de France la plus dynamique dans le développement de l'économie du numérique. Cette économie est bien présente en Auvergne-Rhône-Alpes. Digital league, cluster du numérique Auvergne-Rhône-Alpes, publie un observatoire annuel de la filière numérique. D'après l'édition publiée en mai 2017, voici quelques points clés :

  • Les entreprises du numérique ont créé près de 6 000 emplois dans la région entre 2011 et 2015 

  • 43 % des entreprises interrogées déclarent ne pas avoir pu pourvoir au moins un poste en 2016

  • Le secteur logiciels et services tire la croissance du numérique, filière dynamique avec près de 60 000 emplois et une croissance de 10 % entre 2011 et 2015.

 
promouvoir.png

Promouvoir les acteurs

Nous visons à promouvoir les acteurs du solaire photovoltaïque
et du digital de la région Auvergne Rhône-Alpes.

favoriser.png

Favoriser leur business

Nous favorisons leur business et les synergies.

relier2.png

LES RELIER AUX INSTITUTIONS

Nous contribuons à les relier aux acteurs institutionnels
et à porter leur parole auprès des élus.

background.png
 

Envie de nous rejoindre ?

Remplissez un bulletin d’adhésion puis renvoyez-le par mail ou déposez-le au siège.